Accueil Instruments     News     Guitare     Basse     Batterie     MAO     Home-Studio     Achat     Occasion     Guides


Choisir une Guitare Electrique


 Réactions/Commentaires/Précisions ? Cliquez ici pour rejoindre le forum de ce Guide

Pour guitariste confirmé


Gibson SG Standard

- Corps acajou
- Manche collé en acajou, touche palissandre, 22 cases
- Micros : 2 doubles bobinages à aimants Alnico (490R et 498T)
- Cordier Stop Bar + Chevalet Tune O Matic
- Mécaniques Kluson à graissage manuel
- Prix : 1550 €

Nous voilà en présence de la célèbre Gibson SG Standard, la vraie...
Bien sûr, ainsi que l'on est en droit de l'attendre d'une Gibson de ce prix, les bois sont de première qualité, ainsi que l'ensemble de la lutherie, avec des accessoires de qualité, un frettage parfait, une très bonne électronique... Quant à la finition, c'est tip top ! On a droit à des incrustations en nacre, de beaux bindings autour du manche, c'est la classe ! Le manche est bien évidemment en une seule partie, et, chose plus étonnante, le corps aussi ! Au niveau de la prise en main, c'est sans problème. Le manche est rond, avec un galbe qui épouse à la perfection la paume de la main. Le toucher est tout en douceur, et l'accès aux aigus est royal.
Seule légère ombre au tableau : le vernis nitrocellulosique utilisé par Gibson possède des qualités acoustiques hors normes, certes, mais il présente le défaut d'être légèrement poisseux lorsqu'il est neuf. Il faudra jouer la guitare quelques dizaines d'heures pour que le vernis se fasse. Ensuite, aucun problème : ça glisse tout seul !

Au niveau du son, c'est du tout bon aussi !
Le sustain est carrément énorme (merci le manche collé et le vernis nitrocellulosique) et le plus difficile est parfois de la faire taire.

Les deux micros humbuckers ont un niveau de sortie moyen, parfaitement adapté pour un registre Blues/Rock - Hard Rock.
En son clair, c'est très chaud, velouté et bluesy sur le micro grave. C'est étonnament limpide pour un humbucker. En crunch, sur ce micro, c'est toujours très blues. Quant aux saturations, elles invitent à se prendre pour Santana, avec toujours énormément de chaleur et un sustain omniprésent. Ce micro délivre par ailleurs une grosse dose de médiums, ce qui le rend assez particulier. Il n'a pas du tout le côté "sourd" que l'on peut reprocher à de nombreux humbuckers montés en position manche.

Le micro chevalet est plus méchant. Les attaques sont franches et mordantes. C'est très Rock and Roll ! Quant aux saturations, selon le gain, on pourra se prendre pour Joe Perry ou Angus Young, et on pourra même taquiner le gros Métal qui tâche. Le grain est enthousiamant, le sustain est toujours là et bien là, c'est que du bonheur !
Comme d'habitude avec ce type de configuration de micros, la position intermédiaire, qui active les deux micros en parallèle, donne un son plus fin, moins gras, intéressant en son clair, mais aussi pour les rythmiques en son saturé. Et sur cette position intermédiaire, les potentiomètres de volume indépendants, qui permettent de régler précisément la balance entre les deux micros, apportent un réel plus.

La sonorité générale de cette guitare est toujours assez nettement boostée dans les Mediums, ce qui garantit une présence optimale en groupe. Les solistes seront aux anges.

En résumé, voilà une excellente guitare, taillée pour le Rock au sens large du terme. A essayer absolument ! Attention, cet instrument provoque une forte addiction ! icon_cheesygrin

Prix actuels :

Gibson Sg Standard T 2017 Cherry Burst Prix : 1245 €
Guitare électrique GIBSON modèle SG Standard 2017 série Traditional Forme du corp SG Standard Corps en acajou Manche en acajou, profil Slim Taper Largeur du manche 1.695 (4.30 cm) Touche en palissandre. 22 frets Repères Trapèzes blancs en acrylique  Diapason 24.75 (62.86 cm) Sillet Tektoid Chevalet Tune-O-Matic en aluminium Cordier Stop Bar en aluminium Mecaniques auto-blocantes Grover Accastillage chromé 2 micros Gibson 57 classic Contrôles : 2 volumes, 2 tonalités, 1 selecteur mico 3 positions Finition Cherry Burst Livrée en étui Classic Gibson
Gibson Sg Standard Bass 2018 Heritage Cherry Prix : 1299 €
Basse électrique Gibson SG Standard Bass 2018 Corps acajou Manche acajou Touche palissandre Largeur du sillet 4.064 cm / 1.60 Diapason de 30.5 Micro Rhy SG Bass en manche et Lead SG Bass (mini) en chevalet 2 volumes et une tonalité générale  Cordier ajustable 3-Point Full Contact BABICZ Mécaniques Grover shamrock Accastillage chromé Finition Heritage Cherry Livrée en étui Gibson



Fender Stratocaster Reissue 62

- Corps en aulne
- Manche vissé érable + touche palissandre
- Manche en C, 21 frettes
- Vibrato Strat vintage
- Mécaniques type Kluson à graissage manuel
- 3 micros simple bobinage « vintage »
- Prix : 1800 €

Voici une Strat qui sent bon la légende, puisqu’il s’agit d’une réédition des légendaires séries L.
On voit immédiatement qu’un soin particulier a été apporté par Fender à la fabrication de ces guitares. Les bois sont de toute première qualité, et les assemblages sont irréprochables. La finition ne souffre aucun reproche. Un superbe Fly Case recouvert de tweed est fourni avec la guitare.
Seule petite ombre au tableau : le sélecteur de micros installé d’origine est un 3 positions (comme en 1962…) qui ne vous permettra pas d’utiliser les fameuses positions intermédiaires qui font tout le charme de la Strat. Cependant, le sélecteur 5 positions est fourni : il suffit de le monter (ou de le faire monter pour ceux qui ne sont pas copains avec la soudure à l’étain).
Branchons à présent la bête et voyons ce qu’elle a dans le ventre.
En son clair, pas surprise : c’est bien une strat et le son est somptueux sur toutes les positions du sélecteur ! Le micro manche est blues à souhait et sonne bien rond, le micro aigu est mordant et claquant sans se montrer trop criard, et le micro medium est… medium. Ce micro medium sonne d’ailleurs assez neutre et se montre très intéressant sur de nombreux styles. Quant aux positions intermédiaires, c’est carrément du grand art ! Le son est très fin, très brillant et cristallin, limpide, reconnaissable entre mille !
En crunch, les micros gardent le même caractère, toujours très Blues sur le micro grave, et très Rock and Roll sur le micro aigu. On nage entre Hendrix et les Stones en passant pas Stevie Ray Vaughan, Clapton et Robert Cray. La dynamique est excellente.
Enfin, en saturation, on est tout d’abord agréablement surpris par l’absence de buzz envahissant. Et ça sonne là encore très très bien ! Bien sûr, ce n’est pas une guitare pour métalleux, mais l’amateur de Blues/Rock sera aux anges ! Le miro grave donne le traditionnel son flûté, très Hendrixien, tandis que le micro aigu, très mordant et plein d’harmoniques, se montre particulièrement apte aux riffs agressifs et aux chorus méchants. Le micro medium, lui, possède comme d’habitude un caractère assez neutre et « passe partout ». Quant aux positions intermédiaires, c’est là encore un pur bonheur. Magique ! Rien ne sert d’en parler, il faut essayer !
Pour finir, quelle est la différence entre cette Strat Reissue 62’ et une « simple » Américan Stratocaster ? La qualité générale encore plus élevée, l’authenticité, et un petit je ne sais quoi d’inexprimable qui différencie une très bonne guitare d’une guitare exceptionnelle.
Cette guitare sera parfaitement à son aise sur des styles très variés, tels que blues, rock, pop, funk, reggae, variété, même si son style de prédilection reste manifestement le registre blues/rock.



Fender Telecaster American Standard

- Corps en aulne
- Manche vissé en érable + touche érable ou palissandre (au choix), 22 frettes
- 2 micros simple bobinage
- Chevalet « modern Telecaster USA » à 6 pontets, cordes traversantes
- Mécaniques Fender à bain d’huile
- Prix : 1200 €

Cette Telecaster fabriquée aux USA est la remplaçante de l’American Standard des années 90, dont elle reprend les caractéristiques. Elle se distingue des modèles économiques American Special par une finition, une lutherie et un accastillage de qualité supérieure. Bref, c’est la « vraie » Telecaster.
On ne change pas une équipe qui gagne : toujours deux micros simples, toujours pas de chanfrein pour l’avant bras, toujours un accès aux aigus délicat à partir de la 16ème case, toujours un toucher qui ne ressemble à aucun autre… et toujours ce son magnifique et inimitable ! Une guitare coup de cœur qui, au fil de ses 55 ans de carrière, ne s’est modernisée qu’avec une grande parcimonie.
On retrouve donc ce fameux manche en érable vissé, plus épais que la moyenne, mais très confortable. Le vernis donne une agréable sensation de douceur. Par ailleurs, le chevalet moderne se montre non seulement plus juste, mais aussi plus agréable dans le jeu que son ancêtre vintage à 3 pontets.
Le corps en aulne, qui procure certes un son plus neutre que le frêne, ne parvient pas à avoir raison du caractère à l’emporte pièce de la Telecaster. On s’en rend compte immédiatement, dès que l’on met l’ampli en route.
Sur le micro chevalet, en son clair, c’est cristallin et brillant à souhait. Ca sonne sec, ça claque, c’est beau, ça fait baver ! Un régal ! Nashville, nous voilà ! En crunch, les rythmiques et les riffs sont saignants à souhait ! L’attaque est énorme, le sustain est court, bref, ça claque et il faut y rentrer dedans… ce que l’on fait avec plaisir ! Avec des saturations plus franches, la guitare garde cette personnalité bien marqué, avec une bonne précision, des notes qui se détachent bien les unes des autres sur le jeu en accord, et toujours des attaques très marquées. Et le plus étonnant, c’est que quand on pousse le gain au delà du raisonnable, cette Telecaster encaisse très bien. Les grosses saturations ne lui font pas peur, et on comprend pourquoi Tom Morello utilisait cette guitare. Cependant, il ne faut pas non plus lui demander de lutter avec une guitare spécifiquement conçue pour le Métal : elle n’a pas été faite pour ça.
Sur le micro grave, c’est country-blues à tous les étages. Le côté claquant reste très présent, même si les attaques sont moins marquées que sur le micro chevalet. Le son clair est très chaud et conserve une bonne brillance. En crunch, ça sonne encore plus chaud, résolument blues. Quant aux saturations franches, elles passent, certes, mais là n’est pas l’intérêt de ce micro.
Enfin, sur la position intermédiaire, qui met en action les deux micro en parallèle, on obtient un son plus fin, creusé dans les mediums, qui sera très intéressant pour les arpèges en son clair, tout comme pour les rythmiques crunchy.
Au final, voici une excellente guitare, très bien fabriquée et orientée coutry/blues/rock, qui ravira les amateurs du genre, et ne laissera pas pour autant les autres indifférents tant ça sonne bien ! Une vraie bonne guitare de caractère, à essayer absolument. Et pour ceux qui en veulent encore plus, la version Reissue 52 proposera une personnalité encore plus marquée (et ce n’est pas peu dire !)




Fender Telecaster Reissue 52’

- Corps en frêne
- Manche vissé érable +, 21 frettes
- Chevalet vintage Tele à cordes traversantes
- Mécaniques type Kluson à graissage manuel
- 2 micros simple bobinage « vintage »
- Prix : 1990 €

Cette Telecaster est la réédition du modèle de 1952. C’est donc sans surprise que l’on retrouve les caractéristiques du modèles original, à savoir le corps en frêne (aux veines magnifiques) en finition Butterscotch Blonde, le manche en érable sans touche rapportée, au profil épais mais très confortable, et le vernis cellulosique teinté (légèrement poisseux lorsqu’il est neuf). Les micros, eux, sont de technologie moderne mais s’efforcent de reproduire le son de leurs illustres aînés. Enfin, la qualité générale de l’instrument est clairement un cran au dessus des autres Telecaster. On sent bien que cette guitare est en quelque sorte le fleuron des Telecaster de série. La guitare est livrée dans un somptueux fly case recouvert de tweed.
Au niveau du son, c’est magique : c’est Nashville dans votre chambre ! Sur le micro aigu, on retrouve les sons légendaires des vieilles Telecaster. Ca sonne sec, avec une attaque énorme et le fameux « twang ». Côté authenticité, on est servi ! En crunch, ce micro devient très Rock ! L’attaque est toujours monstrueuse, et les riffs teigneux à la Keith Richards sont un plaisir à enchaîner. Les rythmiques crunchy sont une véritable tuerie ! Quant à la saturation, elle ne conviendra pas aux métalleux à poils durs, mais elle ravira les amateurs de Rock à l’ancienne. L’attaque est toujours là, la précision aussi (on entent très distinctement chaque corde sur les accords en saturé), et le grain est rauque. Superbe.
Le micro grave, lui, est beaucoup plus orienté blues, avec un son clair très velouté et une très bonne dynamique. Les crunchs sont excellents aussi, et conservent le même caractère doux, chaud et bluesy. Quant aux saturations, elles passent, mais ce n’est manifestement pas la vocation première de ce micro.
Seule petite ombre au tableau : le câblage est le même que sur le modèle original de 1952, c’est à dire que la position intermédiaire (les deux micros en parallèle) n’est pas accessible. Cependant, Fender livre avec la guitare le plan et les composants nécessaires pour modifier le câblage. C’est très simple, quelques soudures à l’étain suffisent. Je conseille donc aux futurs acquéreurs de cette guitare de demander directement au magasin, lors de l’achat, de procéder à la modif. Car cette position intermédiaire est plus qu’utile : Elle fournit un son plus fin, parfaitement équilibré, redoutable en rythmique !
Pour conclure, cette Telecaster comblera les amateurs de Country, de Blues et de Rock à la recherche d’un instrument de grande qualité et doté d’une forte personnalité. De quoi se prendre pour Keith Richards ou Bruce Springsteen ! A essayer absolument !
2019