Les Bases du solfège


2.4 Comprendre et fabriquer les accords

de mcgrath, déposé le 05/09/2004, noté 4/5 sur 10 votes


Les accords (surtout pour nous guitaristes) semblent poser pas mal de problèmes par leur apparente complexité, notamment les chiffrages divers et nombreux.

Alors, pour ceux qui sont dans ce cas, nous allons voir ici que ce n'est pas compliqué du tout et qu'on peut même reconstituer soi-même et assez facilement des accords, et cela juste à partir du chiffrage, de leur nom. Il devient même superflu d'apprendre par cœur des centaines d'accords parce qu'on peut avec ça

>>>>>> fabriquer des accords qu'on n'a jamais appris ! <<<<<

Oui : on peut fabriquer des accords gràce au solfège ! Eh si ! … C'est fou, non ?

Il faudra bien sûr un tout petit peu d'attention et un minimum d'application et de rigueur. Mais ça marche très bien. Il suffit surtout de savoir compter jusqu'à sept .

On a bien vu, déjà, dans les autres chapitres, qu'il y avait une logique simple, implacable et incontournable dans la théorie musicale. Nous allons encore une fois nous en servir ici (en utilisant ce que nous savons sur la gamme majeure et surtout les degrés).

Important : pour les accords, on parlera des degrés d'une façon un peu différente : on dira "tierce" au lieu de "3ème degré", "quinte" ou "sixte" au lieu de "5ème degré"ou "6ème degré", etc.. C'est juste une question de mots, de vocabulaire. Mais c'est ainsi ; ça n'est en fait pas compliqué du tout, n'est ce pas ? .

NOTA : tout ce qui est dit ici est bien sûr entièrement applicable pour tout instrument polyphonique (orgue, piano, accordéon, etc. )

Et maintenant, procédons gentiment, pas à pas. Ne sautez surtout pas les étapes ! Suivez-moi, svp.



A – Qu'est-ce qu'un accord ?

C'est tout simplement "un ensemble d'au moins trois notes jouées en même temps". Ces notes peuvent se répéter plusieurs fois à l'identique. L'ordre des notes est indifférent ; l'accord reste le même dans sa construction, simplement l'effet sonore ne sera pas tout à fait pareil.

B – L'accord de base : l'accord majeur .

C'est l'accord super-basique , que tout le monde ici doit connaître et à partir duquel tout le reste va s'enchaîner. Il est donc très important de bien avoir en tête la règle de construction de cet accord pour arriver ensuite à tous les autres.
Comme toujours, nous allons prendre les accords de Do comme exemple.

________________________________________________________________
Alors voilà : l'accord majeur est constitué de trois notes :

1 - la note "de base" (=celle qui donne son nom à l'accord) = le degré I de la gamme, appelée aussi la tonique .

Dans notre exemple -> Do

2 - la note du degré III de la gamme, appelée la tierce (= 2 tons au-dessus de la tonique).

Dans notre exemple -> Mi

3 - la note du degré V de la gamme, appelée la quinte . (= 1 ton et demi au-dessus de la tierce)

Dans notre exemple -> Sol.
_____________________________________________________________

L'accord de Do [majeur] est donc composé des notes : Do-Mi-Sol.

Rappelez-vous : elles peuvent se répéter à l'identique. Si sur une guitare on joue un bel accord complet de Do (1ère case), il y aura, du plus grave au plus aigu : Sol – Do – Mi – Sol – Do – Mi. Un pianiste pourra même faire un accord de Do comportant dix notes, mais les notes en seront toujours des Do, des Mi et des Sol. Et s'ils se mettent à deux pour réaliser un accord de Do sur vingt notes, ce ne seront encore que des Do, des Mi et des Sol !

En théorie pure, la tonique devrait être la note la plus grave de l'accord. Si ce n'est pas le cas (Mi-Sol-Do ou Sol-Do-Mi) on parle d'accord "renversé".

A partir de là, il n'est pas idiot de s'exercer déjà à retrouver, par transposition, les notes composant d'autres accords majeurs (et pourquoi pas d'apprendre par cœur les plus utilisés …)

Un accord majeur est composé des notes des degrés I, III et V
(= tonique, tierce et quinte) – Écarts : 2 puis 1,5 tons.


C – TOUS les autres accords à partir de leur chiffrage .

C'est à partir de ces trois notes de l'accord majeur que l'on pourra, par ajouts, glissements et modifications retrouver tous les autres accords en se basant toujours sur les degrés de la gamme.
Ces changements sont très faciles à comprendre, car mathématiques : la réponse est déjà dans le nom de l'accord !

Important : Dans tous les cas, la tonique reste la même , puisque c'est elle qui donne le nom de l'accord !!!!!

En effet, à part le "mineur", le nom de l'accord donne toujours le nom du(des) degré(s) qui a(ont) été modifié(s) ou rajouté(s) ; il suffit de savoir compter.


On y va ? Voici donc le "tableau magique " !


Chiffrages (latin) : Do m
Nom de l'accord : mineur
Principe à appliquer : accord majeur dont la tierce est abaissée d'un demi-ton
Notes composant l'accord : Do-Mib-Sol

Chiffrages (latin) : Do sus4
Nom de l'accord : quatrième
Principe à appliquer : accord majeur auquel on met la quarte à la place de la tierce
Notes composant l'accord : Sol-Do-Fa (*)

Chiffrages (latin) : Do 5+
Nom de l'accord : de quinte augmentée
Principe à appliquer : accord majeur dont la quinte est montée (car "+") d'un demi-ton
Notes composant l'accord : Do-Mi-Sol#

Chiffrages (latin) : Do 5-
Nom de l'accord : de quinte diminuée
Principe à appliquer : accord mineur (!) dont la quinte est baissée (car "-") d'un demi-ton
Notes composant l'accord : Do-Mib-Solb

Chiffrages (latin) : Do 6
Nom de l'accord : sixième
Principe à appliquer : accord majeur auquel on rajoute la sixte
Notes composant l'accord : Do-Mi-Sol-La

Chiffrages (latin) : Do 7
Nom de l'accord : septième
Principe à appliquer : accord majeur auquel on rajoute la septième mineure (**)
Notes composant l'accord : Do-Mi-Sol-Sib

Chiffrages (latin) : Do 7M
Nom de l'accord : septième majeur
Principe à appliquer : accord majeur auquel on rajoute la septième majeure
Notes composant l'accord : Do-Mi-Sol-Si

Chiffrages (latin) : Do7dim / Do° / Do7- / Dodim
Nom de l'accord : septième diminué (***)
Principe à appliquer : accord de Do7 dont chaque note (sauf le Do – tonique ) est baissée d'un demi ton
Notes composant l'accord : Do-Mib – Solb - La

Chiffrages (latin) : Do m6
Nom de l'accord : mineur sixième (combinaison)
Principe à appliquer : accord de Do m auquel on rajoute la sixte
Notes composant l'accord : Do-Mib-Sol-La


(*) Il est presque toujours souhaitable que la "note caractéristique" de l'accord soit la plus aiguë de l'accord ; procédez donc au renversement nécessaire. Mais le juge suprême en la matière restera pourtant votre oreille, selon les exigences du morceau. Rappelez-vous : tous les renversements sont autorisés dans la théorie.

(**) Et voici la seule exception à la règle qui veut que "quand rien n'est précisé on parle de quelque chose de majeur" . Normalement on devrait ici dire "Do 7m" puisqu'il s'agit du Sib. Mais on dit bien "Do 7" - Voir la contre-preuve avec l'accord de 7M

(***) L'accord de septième diminué a une particularité très amusante et intéressante : l'écart entre les 4 notes qui le composent est à chaque fois de 1,5 ton. Cela fait que tout accord de 7dim est en même temps et tout à la fois un accord de 7dim pour toutes les notes qu'il contient, donc ici un Do7dim, un Mib7dim, un Solb7dim et un La7dim (en jouant sur les renversements bien sûr).

On peut rencontrer (de temps en temps) d'autres accords qui sont une combinaison d'accords du tableau ci-dessus. Eh bien, alors on va combiner … tout bêtement ! Vraiment. Il faut juste compter et appliquer.

Par exemple, un Do 5+/7M sera tout simplement un Do5+ auquel on rajoute la 7ème majeure (donc : Do-Mi-Sol#-Si ) ou encore un Do 7/5- qui est un Do 7 dans lequel la quinte est baissée d'un demi-ton (donc : Do-Mi-Solb-Sib ). Et ça marche tout le temps. Tout cela est d'une logique très basique, mais extrêmement efficace.

Rappelons qu'il y a quand même deux préalables très importants et incontournables pour bien s'en sortir en la matière :

- bien connaître les principes de la gamme majeure (les écarts de ton + les degrés)

- savoir compter jusqu'à sept !

Et voilà ! …………. C'est tout………… Si, si ! ……………. J'te jure !


Vous possédez maintenant le "comment ça marche" pour tout ce qui concerne le Do ; y'a plus qu'à transposer pour les autres tonalités ou, pour les plus courageux (et c'est ce que je conseille vivement à tous), de refaire le raisonnement pas à pas que nous rappelons ici (avec La, tiens, pour changer) :

1 - définir l'accord majeur (I, III, V – Écarts de ton = 2 puis 1,5 ) :
La + 2 tons = Do# + 1,5 ton = Mi

2 – vérifier quel accord est demandé ou recherché (La m7 par ex.)

3 – commencer par réaliser la première partie du chiffrage : donc ici le "m" donc "La mineur"

4 – dans le tableau (ou mieux : dans sa mémoire !), on sait qu'un accord mineur est "un accord majeur dont la tierce est baissée d'un demi-ton" ; donc : tierce de La =Do# ; Do# moins ½ ton = Do La – Do – Mi

5 – on réalise la deuxième partie du chiffrage (s'il y en a une, bien sûr) : ici le "7"

6 – on sait qu'un accord de 7ème est "un accord auquel on rajoute la 7ème [mineure]" donc ici un "Sol" (=note qui est le 7ème degré mineur de la gamme de La)

7 – et puis on combine : donc un Lam7 est composé des notes suivantes : La – Do – Mi – Sol
|— La m — † — 7 — |

Et pour un "Lam6", pour autre exemple, on aurait rajouté un Fa# à la place du Sol.

Facile, non ? Bon, d'accord : ça ne semble pas évident tout de suite. Mais c'est vrai, c'est facile. Vous verrez.

Surtout, surtout : il faut pra-ti-quer. Il faut jouer, "calculer" et réaliser des accords, jouer, jouer, réaliser, jouer, etc… Et ça viendra. Promis.

D – Oui, mais, oh, dis : et les chiffrages supérieurs à 7 ?

Bien sûr, nous avons tous rencontré (ou nous allons les rencontrer) des accords du style "Do 9" ou "Do11", etc. (C'est quand même très très rare ; ça se voit surtout dans le jazz ou le RnB).

Et on n'en a même pas parlé, dis donc !

Eh bien, c'est exprès ! C'est pour en parler maintenant. A part.

En effet, ces accords aux chiffres supérieurs à 7 sont tout simplement des accords dont l'étendue est supérieure à une octave (donc qui vont au-delà du Do aigu dans notre exemple de base).


Mais : le principe de "comptage" fonctionne de la même façon. Il faut juste savoir compter plus loin que 7 ! Et savoir soustraire : il faut en effet enlever 7 de tout chiffrage supérieur à 7 pour trouver la note caractéristique rajoutée à l'accord de base.

Exemple : un "Do 11". – On soustrait 7 : -> 11 – 7 = 4

Nous aurons donc à rajouter la quarte (= Fa) en plus de l'accord de Do7 complet et au-dessus.

Donc les notes du Do 11 sont : Do-Mi-Sol-Sib-Fa

Un "Do 9" (7 – 9 = 2) sera donc : Do-Mi-Sol- Sib -Ré

(N.B. : on peut toujours ne pas jouer une note si elle existe déjà dans l'accord – une fois suffit) .

Et toutes les combinaisons de chiffrage seront à faire comme pour tous les autres accords. (Dom7/11 , Do7/9-, etc.). Il suffit d'être appliqué et rigoureux. C'est tout.

Allez. Amusez-vous bien !




Précision de ndestael le 05/12/2005 :

A partir du tableau proposé dans "les intervalles pour les nuls" il est facile de construire tous les accords courants en suivant la méthode décrite par Mc Grath dans les cours pour débutants et synthétisée par l'image ci dessous (exemple avec le Do) :





A lire aussi :
  • La notation latine et internationale
  • Les tablatures : les lire et les créer
  • Prof de Guitare : Nous achetons vos cours !
  • peut-on cumuler cours de guitare et solfège?
  • Votre avis pour des cours.
  • je vais prendre des cours
  • prendre des cours?
  • Les cours de chant.
  • Pour la rubrique des cours pour débutants
  • faites vous des cours de batterie ou es que vous en avait fait??






  • Désolé, Seuls les membres connectés et ayant consulté ce cours peuvent donner leur avis... !!

    Vous pouvez vous connecter avec le formulaire en haut à droite de cette page ou en cliquant ici





    Les avis des internautes déposés sur ce cours



    cigalegaby, le 22/02/2014 09:32:16
    J'suis pas complètement d'accord avec ce cours, l'accord de base : c'est l'accord à 3 sons (tonique/tierce/quinte), il peut être majeur mineur ou diminué. Ils sont construits à partir de la gamme majeur et les degrés eux ne correspondent pas à la montée des tierces (tonique/tierce/quinte/7ième/9ième/11ième/6ième ou 13ième) mais au note de la gamme majeur, exemple :
    Do - Do majeur - 1ier degré (I)
    Ré - Ré mineur - 2ième degré (II)
    Mi - Mi mineur - 3ième degré (III)
    Fa - Fa majeur - 4ième degré (IV)
    Sol - Sol Majeur - 5ième degré (V)
    La - La mineur - 6ième degré (VI)
    Si - Si diminué - 7ième degré (VII)

    C'est à partir de ces degrés que l'on construit les cadences harmoniques.

    I - V - VI - IV (Do majeur - Sol majeur - La mineur - Fa Majeur)

    Là vous avez le début de "No woman no cry" "Let it be" etc, la liste serait trop longue tellement il y a de chansons construites sur cette base

    D'autres cadences : II - V - I / Ré mineur - Sol majeur - Do majeur.

    Et ce système marche dans les 12 tonalités majeures.

    Et petit détail, un accord sus4 n'a pas de tierce, elle a été remplacée par la quarte : Do sus4 - Do Fa Sol , il n'y a pas de mi dans l'accord, ça risque de bien frotter les oreilles si on colle un fa par dessus un mi, intervalle de 9ième bémol qui est proscrit des accords à part dans des situations bien particulières.

    christianjunca, le 01/02/2014 12:12:15
    Bravo, c'est hyper clair mais j'ai quand même une question...
    Pour quoi dans un accord diminué on applique le "-" à la quinte ET à la tierce, soit un accord mineur avec quinte diminué ALORS QUE lorsqu'on dit augmenté ont on applique le "+" SEULEMENT à la quinte ?
    Ca "défrise" ma logique mais vous aurez certainement une bonne explication !
    D'autant que dans le tableau de ndestael on lit que dans le Do5- on ne touche pas à la tierce !!!
    Qui a raison ?

    carloslisbon, le 11/01/2014 20:20:29
    simple et excelent !

    jugarejatipupiqo, le 22/05/2013 20:10:21
    "ce que je comprend pas est que pour le do majeur, les doigts son positionnés sur Do-Mi-Do et pas sur Do-Mi-Sol"

    Pas exactement. Les doigts sont positionnés sur do-mi-sol-do-mi.
    On a donc bel et bien les trois notes composant le do majeur, seulement on en répète 2 ce qui n'est pas interdit.
    D'ailleurs, ce n'est qu'une position possible.
    Si je place mes doigts dans cet ordre : do-sol*-do*-mi*-do (accord barré avec les trois notes * en 5ème case et le reste en 3ème case) ben c'est toujours un accord de do majeur. Ça sonne pas exactement pareil dans la pratique (et tant mieux! faut bien que ça serve à quelque chose) mais dans la théorie c'est la même chose.
    Il existe d'ailleurs 5 positions possible pour chaque accord de la gamme majeure. Ça nécessite un peu de gymnastique mais chaque accord peut être joué en position de DO, de LA, de SOL, de MI et de RÉ. Tout le long du manche.
    Épatant, non?

    Évidemment, les accords les plus utilisés sont les barrés en position de MI et de LA, mais les autres sont possibles aussi, essayez.

    subjay, le 02/04/2013 23:01:32
    J'ai un peu de mal à comprendre le petit (*) pour l'accord Do sus4.

    Pourquoi avoir noté Sol-Do-Fa et pas Do-Fa-Sol ? Je ne comprend pas l'intérêt de renverser l'accord ici et pas pour d'autres cas? Est ce que cela vient du fait que sur la guitare c'est plus simple de jouer les notes Sol-Do-Fa dans cet ordre plutôt que Do-Fa-Sol ? Ou bien il y a un élément que je ne voit pas dans l'histoire ?

    Toujours par rapport à (*) : "Il est presque toujours souhaitable que la "note caractéristique" de l'accord soit la plus aiguë de l'accord"

    Ok, mais alors pourquoi dans toutes les définitions des accords ci-dessus (sauf le Do sus4), le Do se retrouve en première position et par conséquent devient la note la plus grave et non la plus aiguë ? C'est un choix purement arbitraire lors de la rédaction, ou alors c'est une faute dans l'(*) ?

    gaboriau, le 17/02/2013 12:35:16
    "ce que je comprend pas est que pour le do majeur, les doigts son positionnés sur Do-Mi-Do et pas sur Do-Mi-Sol"
    Simplement qu'il faut compter aussi les cordes qui sonnent à vide. C'est-à-dire dans le cas de l'accord de Do ouvert, la corde de Sol et la petite corde de mi. Donc C, E, G, C, E... (on ne fait pas sonner la première corde)

    hs74, le 29/10/2012 18:55:08
    ce que je comprend pas est que pour le do majeur, les doigts son positionnés sur Do-Mi-Do et pas sur Do-Mi-Sol

    ouillouillouille, le 04/07/2012 17:18:57
    Merci pour ces explications fortuites, j'ai enfin pigé comment çà marche