ACDC

Acdc

Pop/Rock
Formation en : 1973
Site officiel : http://www.acdcrocks.com/...
Maison de Disque : Epics Records

Biographie de acdc

En 1963, l'Ecosse traverse une importante crise économique. C'est ainsi que William et Margareth Young quittent les faubourgs de Glasgow et embarquent pour l'Australie. Ils s'installent à Burwood, banlieue de Sydney avec huit de leurs neuf enfants. C'est à la Ashfield Boys High Scool, un lycée aux règles strictes que Angus Mac Kinnon, né le 31 mars 1955 et Malcolm John, né le 6 janvier 1953 "étudient".
Malcolm quitte l'école dès ses quinze ans et commence à enchaîner des petits boulots. Le soir, enfermé dans sa chambre, il gratte ses premiers accords sur une Gretsch Jet Firebird'63.
Grâce à la réputation de son frère Georges, Malcolm est sollicité ici et là par divers groupes. En 1971, the New-Castle's Velvet Underground l'engage comme guitariste. Un an plus tard, il quitte le Velvet. Georges, souhaitant aider ses frères, les invite aux sessions d'enregistrement de son nouvel album Tales Of Old Granddaddy. Dans l'euphorie du moment, ils réussirent à placer quelques interventions guitaristes. C'est ainsi que Malcolm décide de créer son propre groupe. C'est leur sœur Margaret qui leur suggère le nom d' AC/DC. ("Une inscription sur la machine à coudre qui est utilisée pour confectionner le costume d'Angus par sa soeur" signifiant en anglais Courant Continue/Courant Alternatif)

Fin 73 : La composition du groupe est de : Dave Evans, au chant, Larry Van Knedt, un bassiste hollandais et Colin Burgess, et son petit frère Angus, recruté provisoirement.

Angus ne tarde pas à quitter l'école et se fait embaucher comme maquettiste pour le magazine porno Ribald. Il décide de former à son tour, avec des copains d'école, le groupe Tantrum. C'est au même moment que Malcolm décide de l'engager définitivement. C'est le 31 décembre 73, au Shakers Club de Sydney qu'AC/DC donne son premier concert (reprise des Stones, Chuck Berry, Beatles + quelques compos. Perso).

Avril 74 : C'est le ménage, la formation devient : Young, Young, Evans, Bailey, Clack. Ils entrent en studio pour enregistrer Can I sit next to you girl et Rockin' in the Parlour.

Août 74 : AC/DC décroche la première partie de Lou Reed. Lors d'un concert a Adélaïde, un certain Bon Scott qui travaillait alors comme chauffeur et dans la salle, va proposer ses services au groupe. Ces derniers cherchaient déjà à remplacer leur chanteur. Il le convie pour une audition. Bon met rapidement tout le monde d'accord. Il intègre le groupe en septembre 74.

Novembre 74 : Le groupe enregistre son premier album High Voltage dans les Studios Albert de Sydney sous la houlette de Vanda et Young. Le batteur de studio Tony Cerruti remplace provisoirement Clark et Georges se partagent les parties de basses avec Bailey.
Formation: Young, Young, Scott, Bailey, Young, Cerruti.

Décembre 74 : Le groupe emménage à Lansdowne Road à Melbourne où habite leur nouveau manager, le puissant Michael Browning.


Janvier 74 : Bailey et Clark sont définitivement virés. Phil Witschke Rudzevecuis, Rudd pour les intimes, né à Surrey Hills,Melbourne, le 19 mai 1954,est engagé par le biais de Trevor Young des Coloured Balls.

Janvier 75 : Le groupe joue en quatuor, c'est alors que le 25, George Young les rejoint pour les dépanner pour le concert du Sunbury Festival où la tête d'affiche n'est autre que Deep Purple. Une Mésentente avec le groupe déclenche une bagarre devant 20 000 spectateurs.


Février 75 : High Voltage, le single et une reprise de Baby please don't go de Muddy Watters sortent dans les bacs le 17. La sortie de ce disque amène le groupe a une tournée dans tout le pays.

Le groupe auditionne le bassiste Mark Evans et l'engage.
Formation: Young, Young, Scott, Evans, Rudd

Septembre 75 : Sortie de l'album TNT qui atteint rapidement les 100 000 exemplaires. Incluant entre autres les explosifs It's a long way, Live wire, TNT ainsi que des blues aussi lents que puissamment magnétiques comme l'inoubliable The Jack, chanson préférée du groupe comme du public dans les spectacles. Bon Scott joue dans cette dernière chanson du contresens où ce qui semble être une partie de poker n'est autre qu'un récit au sujet d'une maladie vénérienne a laquelle Bon et ses complices avaient étés confrontés à de nombreuses reprises. (The Jack en argots signifie la vérole).

Concerts et contrats s'enchaînent, AC/DC remplit les salles et les fans reprennent en cœur les titres de leurs derniers albums.

Janvier 76 : Le groupe retourne au Albert Studio et en trois semaines enregistre Dirty Deeds Done Dirt Cheap. De la même lignée que les albums précédent, il inclut notamment RIP (Rock In Peace) qu'on ne retrouve pas sur la version Européenne.

Avril 76 : Départ du groupe pour l'Europe, Londres en plein dans la période pré-Punk. La tournée débute le 25, au club Red Cow de Hammersmith. Au fil des jours, AC/DC obtient la faveur du Public qui constate que par leur son et leur attitude sur scène, ils sont nettement meilleurs que le groupe en tête d'affiche. Atlantic Record profite du moment pour sortir un High voltage restructuré.

Décembre 76 : Edition de la version Anglaise de Dirty Deeds Done Dirt Cheap. Après une Année laborieuse et épuisante, Le groupe retourne passer les fêtes en famille et se reposer pour ce qui doit être une année décisive pour leur carrière.

Février 77 : Toujours avec l'aide de Vanda et Young, Le quatrième album "Let there be Rock" fait sa sortie . Attention, avec cet album, c'est de l'explosion a chaque morceau, on ne reprend jamais sa respiration. Tous les titres détonnent, et une fois encore le groupe nous raconte leurs expériences sexuelles avec Crabsody in blues (Blues étant la marque d'une crème contre les morpions) et Whole lotta Rosie, une copine de Bon qui avant lui, s'était mise au lit avec 28 hommes dans le même mois. Le disque ne sortira qu'à la fin de l'année. A la fin du mois, ils partent au Royaume-Unis pour une tournée à succès de 26 jours.

Avril 77 : C'est une tournée Européenne qui occupe le groupe maintenant avec en première partie : Black Sabbath. Des tensions règnent entre Malcolm et Geezer Butler, le bassiste de Sabbath, a Helsinky (Finlande) Geezer menace d'un couteau Malcolm. Ce dernier ne se dégonfle pas et le frappe a coups de poings. Le groupe est renvoyé de la tournée malgré l'amitié que porte Ozzy Osbourne à Bon et Angus.

De retour a Londres, le groupe se sépare de Evans qui ne s'entend pas bien avec Angus. Ils contactent alors Collin Pattenden des Manfred Mann's Earth Band. Trop vieux apparemment aux yeux de Browning qui leurs présente Cliff Williams. Il plaît au groupe et est engagé dès l'été.

Juin 77 : Départ pour l'Amérique du nord où les attends une tournée qui les mènera jusqu'au milieu de l'automne. C'est pendant cette tournée qu' Angus découdra une invention stupéfiante: Il s'agissait d'une guitare sans câble, qui fonctionnait avec un petit émetteur fixé a la courroie. Bon évoquait ce moment :" C'était incroyable à voir. Angus avait un large sourire et c'était comme si une multitude de pensées malignes traversaient son esprit, imaginant les dégâts qu'il pouvait causer avec cette petite et maléfique invention.

Réédition de l'album Let there be Rock

Décembre 77 : Profitant de leur séjour a New-York, Ils enregistrent un concert destiné à être diffusé à la radio. C'était le 7 dans les Atlantic Studio de Broadway que fut enregistré le pirate le plus recherché d' AC/DC "Live from atlantic Studios" maintenant disponible dans le coffret BONFIRE.
Début 78 : De retour a Sydney, AC/DC retourne en studio jusqu'en Mars pour enregistrer leur nouvel album : Powerage que je trouve personnellement dément. Le LP sort en Angleterre le 28 Avril.

Mai 78 : Début d'une nouvelle tournée. 20 spectacles en UK, puis en Amérique où ils assurent les premières parties de groupes tels que Aérosmith, Journey, Alice Cooper.

Après 5 mois sur les routes, la popularité d' AC/DC est montée considérablement. Aux Etats-Unis, 250 000 copies de Powerage sont vendues, en Angleterre, l'album et au top 50 ainsi que le single Rock'n Roll Damnation qui est dans les trentes plus vendus.

Octobre 78 : Devant l'expectative croissant de tout ce qui touche au groupe, les managers et le compagnie discographique décident d'investir dans ce qui serait une sorte de "Grand Succès" regroupent les meilleurs titre du groupe. Mais ils décident aux dernier moment de faire un disque en direct. L'idée géniale permit au groupe de sortir le fabuleux et l'un des plus importants live de l'histoire du Rock : "If you want blood… You've got it".
Commence alors une nouvelle tournée qui les poussera à la gloire, cette fois, AC/DC n'a plus de concurrent dans leurs domaine.
Atlantic persuade le groupe pour qu'ils fassent un disque brisant les barrières commercial que connaît le Rock dur. Dans un premier temps, il leur faut trouver un producteur sachant adapter leur musique au bande FM du moment. Venda et Young sont donc provisoirement écartés pour laisser la place à Eddy Kramer (Led Zepplin) les séances d'enregistrement en Floride furent un échec. Ce dernier n'ayant pas du tout les mêmes "goût" que le groupe. C'est ainsi que Browning leur présente Robert john "Mutt" Lange. Le groupe s'enferme donc dans les studios Roundhouse de Londres pour un enregistrement de six mois.

27 Juillet 79 : Publication de Highway to Hell dans le monde entier. Ca y est, AC/DC a franchi le cap, l'album explose les bacs ,les singles higway to hell, Girls got the rythm et touch to much passent constamment sur les bandes FM.
Le groupe doit frapper fort aux Etat-Unis, ils licencient Michael Browning et engagent l'américain Peter Mensh. Malgré les craintes du groupe, tout fonctionna parfaitement et AC/DC passa la plus grande partie de 79 sur les scènes du plus grand et plus rentable marché du Rock de la planète pour une tournée qualifié de terrifiante.

Octobre 79 : Début de la tournée britannique, ils engagent les débutants Def Leppard en première partie. Ensuite, le groupe fait escale dans différentes villes européennes. C'est à Paris qu'ils décident de faire une vidéo de leur concert plus des interviews et des moments fort des coulisses : "Let there be rock".

Février 80 : MIDEM de Cannes (France). Le groupe reçoit plusieurs disques d'or pour la vente des albums "If you want blood…You've got it" et "Highway to Hell" dans presque tous les pays européens et les USA.
Angus se marie avec sa fiancée hollandaise Helen.

19 Février 1980 : Bon, comme d'habitude part boire quelques verres avec ses amis Pete Way et Phil mogg, du groupe britannique UFO. Aucun des deux ne se souvient avoir été avec Bon ce soir là, ce qui paraît étrange. Il en sortit à 3 heures du matin, bien éméché, au bras d'un mystérieux individu du nom de Alisdair Kinear qui se proposa de le ramener chez lui. D'après ses déclarations à la police, Bon s'était endormi dans la voiture, impossible à réveiller, Kinéar décide de l'emmener chez lui, au 67 Overhill Road, en espérant qu'il se réveille pendant le trajet. Bon dormait toujours et Kinéar décide de le laisser dans la voiture après l'avoir recouvert d'une couverture et fermer la voiture pour une plus grande sécurité. Le lendemain, Kinéar se réveille tard dans l' après midi, il se souvient de Bon enfermé dans la voiture. Il sortit le chercher et le trouva encore inconscient. Il conduisit Bon au King's College Hospital où les médecins constatent qu'il était déjà décédé, la mort étant due à une asphyxie provoquée par ses propres vomissements.
D'après certaines sources le nom de Alisdair Kinéar était un pseudo. donné à la police et la presse pour cacherle véritable nom de la personne qui passa les dernières heures avec Bon.

Apres cette tragédie, le groupe ne savait plus quoi faire, Quelques semaines après les funérailles de Bon, Malcolm est allé voir son frère pour lui proposer de jouer quelques morceaux juste lui et Angus "Ca nous a sorti la tête de l'eau" a dit Angus. Puis ils sont allés voir le reste du groupe pour leur demander s'ils voulaient arrêter où continuer. Tout le monde étaient OK mais il fallait maintenant trouver un nouveau chanteur, chose très dure pour le moral du groupe. Un tas de prétendants, plus ou moins bon, se firent connaître. Le manager du groupe leur proposa une liste de chanteurs, parmis eux un chanteur écossais qui avait connu le succès avec le groupe Geordie dans les années 70 : Brian Johnson. Il semblerait que ce soit la lettre d'un fan de Chicago qui fit pencher la balance en sa faveur. En effet elle expliquait que Bon avait affirmé que Brian Johnson était un de ses chanteurs favoris. A l'époque où Bon chantait avec fraternity, il avait souvent partagé la scène avec Geordie. Peter Mensh lança alors un avis de recherche pour localiser l'Ecossais. Ce dernier se trouvait dans son Newcastle natal, travaillant comme mécano.
Mars 80 : C'est décidé, Brian fera partie du groupe. Il confessait qu'il était mort de trouille car comme beaucoup de gens a Newcastle, il était fan d'AC/DC et craignait des représailles des plus fanatiques d'entre eux.

Avril 80 : Le groupe s'envole pour les Bahamas pour enregistrer leur nouvel album. 10 chansons le composent, mais aucune des 15 que Bon Scott avaient écrites à Londres. Le résultat est un autre disque incontournable de la carrière d' AC/DC qui dissipe heureusement les craintes sur leurs possibilités de refaire surface après la perte d'un élément aussi important que Bon. En effet "Back in black" relance le groupe pour cette nouvelle décennie qui leur apportera beaucoup de satisfaction a tous les niveaux.
L'album Back in black sera l'album le plus vendu d'ACDC,
ainsi que le deuxième album, le plus vendu après thriller
(Micheal Jackson)

30 Juillet 80 : Début de la tournée "Back in Black" dans la ville Eire (Pennsylvania) où ils surprennent les spectateurs par une immense cloche d'une tonne et demi qui occupe le centre de la scène.
31 Juillet 80 : Sortie du disque sur toute la planète, Il atteindra rapidement la 4eme place aux USA et la 1ere en Grande Bretagne. Peu de temps après l'album fut disque de platine.

Octobre 80 : La tournée continue en Angleterre où les salles sont toujours combles malgré 3 ou 4 soirées par villes.


Novembre 80 : C'est le Japon qui subit maintenant la déferlante AC/DC.


Février 81 : Les ventes ne régresse pas et, supplié par leur fan américain, le groupe repart pour une tournée de cinq mois ou ils se produiront dans plus de 100 concerts. C'est lors de cette tournée qu'ils inaugurent le Bell End Club, une sorte de Pub construit derrière la scène ou l'on trouve bar, billard, fléchettes... Il consistait à faire relâcher la pression qu'exerçaient les milliers de fans sur le groupe avant les concerts.
La compagnie de disque profite du moment pour sortir "Dirty deeds done dirt cheap" version britannique. En effet certains réseaux vendaient la version américaine a des prix plus que luxueux. Le disque fonctionne parfaitement et atteint la 3eme place dans les listes officielles.


Juillet 81 : Le groupe s'installe a Paris et sous la direction de Mutte Lange entame un nouvel album. Mais le groupe n'est pas satisfait du résultat et retourne en Angleterre où il était attendu par le très célèbre festival des Monsters of Rock de Donnington.


22 Août 81 : Le groupe n'a pas répéter depuis plusieurs semaines et ils sont tête d'affiche ce jour au festival. Malgré tout AC/DC fut explosif ce jour là devant plus de 60 000 spectateurs.
Après le succès de Donnington, le groupe retourne à Paris pour, cette fois, enregistrer l'album qui selon Malcolm était une "quête inutile du son parfait". Le résultat est un puissant "For Those About To Rock". C'est avec cet album que le groupe se issa aux premières places américaines et anglaises. Il se fit aussi connaître en Espagne où une erreur d'impression (Canon or sur fond noir) produisit un grand nombre de copies très recherchées.


16 Novembre 81 : L'album est lancé, ainsi que la tournée "Cannon And Bell" aux USA où 21 Canons rugissent sur scène. Cette tournée dure pendant toute l'année 1982 en passant par le Canada, le Japon, l'Australie. Le Rock Heavy Metal est dans son époque faste, la tournée est un vrai succès.


Octobre 82 : AC/DC se retrouve au Royaume Unis où ils resteront pour passer les fêtes en famille.


Eté 83 : Après un repos bien mérité, le groupe se retrouve aux studios d'enregistrement des Bahamas afin de décrire leur stratégie pour les années a venir. Beaucoup de changements en résultent. D'abord, c'est Peter Mensch qui est remplacé par un grand ami du groupe : Ian Jeffrey. La production du prochain disque sera assurée par les frères Young et Tonny Platt. Mais ils renouvellent aussi toute l'équipe du son. Le plus important changement fût le licenciement de Phil Rudd, trop accro au hachisch, après une altercation avec Malcolm.


Août 83 : "Flick of the switch" est le dixième album d'AC/DC. Il se hisse en première place en Grande Bretagne et quinzième aux Etats Unis. Les singles "Guns for hire" et "Landslide" ne dépasse pas le top 30. C'est à cause de cela que le groupe d'après certain aurai commencé à vaciller (n'importe quoi !).

Le groupe est toujours à la recherche d'un batteur, ils décident alors de passer une annonce dans la presse musicale de Londres. C'est un jeune batteur de 20 ans qui fut retenue "Simon Wright" de Manchester. C'est avec cette formation "Young, Young, Johnson, Williams, Wright" que le groupe s'envole pour le continent américain et commence une nouvelle tournée à Vancouver (Canada).
Atlantic Record sort aux USA '74 Jailbreak. Un album composé de cinq chansons sorties uniquement en Australie.


19 Août 84 : AC/DC est à nouveau en tête d'affiche des Monsters of Rock de Donnington qui se composait aussi de Motley Crue, Accept, Yesterday & Today, Gary Moore, Ozzy Ozbourne, et Van Halen. Ils obtiennent à nouveau la récompense du public grâce à un festival de tout ce que sait faire le groupe.
Le groupe retourne sur les planches pour une tournée européenne : GB, France, Espagne, Italie, Suisse, Allemagne.

Janvier 85 : Festival de Rock in Rio. A l'affiche, Quenn, Yes, Iron Maiden, Whitesnake, Scorpion, Georges Benson, Al Jarreau, Rod Steward…

Après un nouveau repos bien mérité, le groupe retourne en studio où ils essayent de retrouver l'inspiration de leurs premiers albums. Pour cela, ils travailleront dans comme a leur début, dans un esprit d'urgence, d'immédiateté. Cela donne "Fly on the Wall" un disque qui garde la flamme allumée et ne démérite pas au regard de leurs précédents albums.


Juillet 85 : Sortit du disque plus une vidéo marqué de cinq titres. Ce dernier étant destiné à la chaîne MTV qui commençait, a l'époque, a avoir une certaine influence dans l'industrie musicale. Puis, AC/DC repart en tournée européenne jusqu'en février.
Lors de leur tournée américaine, Le célèbre écrivain Stephen King, fan du groupe, leur demande s'il pouvait utiliser quelques titres pour la bande sonore de son prochain film "Maximum Overdrive" et leur demande aussi de composer une nouvelle chanson. Après lecture du scénario, le groupe retourne au Compas Studios des Bahamas pour enregistrer sous la direction des trop longtemps absent Vanda & Young :"Who made who" et deux titres instrumentaux "D.T." et "Chase the Ace".


Juillet 86 : Les trois titres de la bande sonore du film sont repris dans un album "Who made who". La sélection des autres titres sera faite par Stephen King lui même. Pour cet album aussi, des clips furent tournés. Le succès de ce dernier album pousse AC/DC a retourner sur les planches des USA où une multitude de sosies d'Angus avec des guitares en carton provoquait la confusion générale au début du concert jusqu'à ce que l'unique star du Rock'n Roll fasse retentir ses cordes dans l'arène. Victime de leur succès, la tournée sera prolongée jusqu'en novembre.


Décembre 86 : Le groupe se retire quelque temps, Malcolm et Angus aidés de leur frère George en profitent pour travailler quelques nouveaux Riffs qui composera leur nouvel album. Ils choisissent les Studios Miraval, construit dans une vielle bâtisse médiévale. Sous la direction de Vanda & Young, toutes les conditions étaient réunies pour recréer un album "a l'ancienne", spontanée. Cela fit beaucoup de bien a l'état d'esprit du groupe.

De Août à Novembre 87 : Vingt chansons sont enregistrées et dix seulement sont retenues pour "Blow up your vidéo" qui sera mix" en Angleterre.


4 Janvier 88 : Sortie du single "Heatseeker" ainsi qu'une vidéo pour le moins explosive : Un énorme missile y fait éclater un gigantesque écran de télévision, Angus sortant de ce missile tout en interprétant les riffs fracassants de cette chanson, devant la ferveur d'un auditoire de fans. AC/DC est de nouveau en fer de lance du Rock mondial.

A nouveaux en tournée, le groupe ne s'arrête que dans les villes disposant un espace assez grand pour accueillir l'important montage scénique qui les accompagne.


Avril 88 : Pour apaiser l'angoisse de l'énorme foule de fans qui n'avaient pu les voir lors de leur premier passage, AC/DC remonte sur les planches britanniques. Presque personne ne prêta attention à l'expression de fatigue qui se lisait sur le visage de Malcolm Young. AC/DC Commence l'étape américaine de la tournée en l'absence de Malcolm qui, à cause de ses préférences pour la boisson, avait dû se retirer en Australie pour subir une cure de désintoxication. Il fut remplacé par son neveu Stevie young 21 ans.


3 Mai 88 : La tournée commence dans la ville de Portland et jusqu'au mois de novembre, le groupe remplit systématiquement les salles alors que les Monsters of Rock organisés dans ce pays enregistrait le plus faible taux de participation.
Début 89 : Malcolm, bourrée… de nouvelles idées pour le groupe retrouve Angus a Londres. Ils commencent à préparer un nouvel album mais sans arrêter de dates pour un éventuel enregistrement. Le batteur Simon Wright s'impatiente de l'inactivité du groupe et accepte une offre de Ronie James Dio (ex Black Sabbath).

A nouveau, le groupe se trouve amputé d'un de ses membres, mais Simon fût vite remplacer par Chris Slade. Il avait déjà joué avec des artistes comme Tom Jones et Garry Moore…
Après quelques essais, ils partent pour les Wind Mill Road Studios en Irlande où ils commencent à enregistrer de nouvelles chansons. On charge le Canadien Bruce Fairbairn de la production du nouveau disque. Ce dernier ayant fait de l'excellent travail pour Aerosmith et Bon Jovi. AC/DC part alors a Vancouver pour mixer le disque au Little Mountain Studio. Ils obtiennent alors un nouveau disque avec un son Diaboliquement bon "The Razor's Edge" qui est éditer en septembre 90.
La tournée commence en Amérique où ils ont la surprise de voir que dix de leurs albums sont disque de platine, Back in black en tête avec plus de dix millions de copies vendues.
Novembre 90 à Mars 91 : AC/DC présente leurs spectacles dans les stades couverts américains.
20 mars 91 : La tournée continue en Finlande, puis dans les capitales européennes. Ils remplissent le stade de Wembley pendant cinq nuits d'affilé. Elle se terminera fin avril.
Juin 91 : AC/DC retourne aux Etats Unis pour faire le tour des stades découverts.


17 Août 91 : Le groupe est à nouveau en tête d'affiche des Monsters of Rock de Donnington. 40 semi-remorques et 116 personnes s'occuperont du groupe en installant 500 tonnes de matériels. Le concert fut évidemment géant, plus de 70 000 personnes les acclamaient. Les bénéfices de la soirée étaient estimée à plus d'un million de livres. S'enchaîne alors le Monsters of Rock Tour pendant 20 nuit dan 18 Capitales européennes et en terminant le 24 septembre dans le stade olympique de Barcelone.


28 Septembre 91 : On ajouterait un macroconcert a l'air libre le devant 500 000 personnes dan un terrain d'aviation désaffecté à Tuchino, dans la banlieue de Moscou. L'événement colossal se déroula dans des conditions exceptionnelles de sécurité pour les artistes et l'organisation, mais on ne put éviter des centaines de blessé parmi les spectateurs et 53 arrestations pour bagarres, agressions, viols et tentative de rompre les barrières policières.
Après plus de 150 concerts autour de la planète, le groupe se retire pour un longue période de repos. Longue.. longue…

Pendant l'inactivité du groupe, les fans se font impatient et réclament un second live. C'est ainsi que l'on décide de produire, grâce au tonnes d'enregistrements de the razor's edge tour deux "types" d'enregistrements public. Un CD Live ou figureraient 13 chansons et un double CD Live Collector Edition avec 23 chansons. Le résultat fit à nouveau grimper AC/DC dans les sondages en propulsant Highway to Hell sur les radios du monde entier et bien sûr sur MTV. En parallèle sortait la vidéo du concert de Donnington filmée en 35 mm et son Dolby.
Milieu 93 : Angus et ses compagnons donnent de timides signes d'activité, avec une apparition dans la bande sonore de "The last action hero" contenant "Big Gun" . Pour la promo. Un clip est tourné avec Angus et Shwarzenegger tous deux habillés en écolier et participant à la célebre Duck walk.
Début 94 : On passe a la technique digitale tout le répertoire vinyle d' AC/DC, de High Voltage à Flick off the switch. Le résultat est superbe. A noté quelques différence sur les nouveautés : Certains morceaux sont modifiés, et d'autres manques ou sont rajoutés.
1995 : On apprend que le groupe refuse de participer au Monsters of Rock de Donnington. Apparemment, ils seraient plongés dans l'enregistrement d'un seizième album. On apprend aussi le départ de Chris Slade viré gentiment par le groupe afin de reprendre celui qui les avait quitter douze ans auparavant : Phil Rudd.

26 Septembre 95 : 5 ans après leur dernier album, "Ballbreaker" fait son apparition et replace le groupe en tête le l'actualité musicale mondiale. Cet album est un vrai courant d'air frais dans l'ambiance renfermée du Rock de la décennie actuelle. Les thèmes sont simple Rock et Sexe.

20 Novembre au 20 Décembre 95 : Répétitions a Londres
4 au 10 Janvier 96 : Répétition a St-Ptersbourg.

12 Janvier 96 : La tournée démarre au coliseum de Greensborro aux USA puis au Mexique et au Canada. Le 24 janvier, AC/DC débarque en Europe jusqu'au 13 juillet a Bordeaux. Ensuite ils retournent aux Etats Unis. Le 11 octobre, le groupe arrive en Amérique du Sud puis le 2 novembre en Océanie où ils finiront leur tournée. Tous les concerts se jouaient à guichet fermé et les revendeurs se sont fait des c.. en or.
Au total 144 concerts pendant cette tournée dans 25 pays différents où 160 tonnes de matériels étaient déplacés à chaque représentation.

7 Novembre 1997 : Sortie du coffret Bonfire.
Réclamé par leur fans, AC/DC décide de créer un coffret hommage à Bon Scott : BonFire. Il contient des titres totalement inédits. Plus qu'un cadeau pour les fans.


26 Février 2000 : Sortie de l' album Stiff Upper Lip, suivi d'une tournée mondiale.
22 Juin 2001 : AC/DC arrive au Stade de France ! Le stade est plein à craquer avec un ambiance de feu. Les fans sont au rendez-vous, le groupe est en pleine forme, et joue même un fabuleux Ride On qui n'a été joué qu'au Stade de France sur toute cette tournée modiale.
20 Novembre 2001 : sortie de la vidéo "Stiff Upper Lip Tour" en DVD et VHS. Malheureusement, ce n'est pas le live au Stade de France qui a été enregistré dessus mais celui de Munich. Résultat : qualité d'image et de son époustouflante bien que l'ambiance ne soit pas aussi forte qu'à Paris !
20 Octobre 2008 : Sortie officielle de leur nouvel album "Black Ice"(c'est une tuerie!!!!). La chanson Rock'n Roll train est déjà disponible en preview sur leur site officiel !

Après pratiquement 100 Millions d'albums vendus, et la passion intarissable des fans d' AC/DC, le doute n'est plus permis, AC/DC est le Rock dans sa fonction la plus pure.

Les Clips et Videos de acdc

Les derniers Albums de acdc

Stiff Upper Lip (bonus disc)



Sortie en : 2005
6 titres

Stiff Upper Lip



Sortie en : 2000
12 titres

Ballbreaker



Sortie en : 1995
11 titres


Les derniers Fans de acdc

pacobuntou
ancn
téphanie
nelshak
geva

Les dernieres news de acdc


04/09/2008 -

Le nouveau single de AC/DC va inonder les média


Le nouvel opus studio des Australiens d'AC/DC sort..