Biographie de mar de copas

Mar de Copas fut fondé en 1992 par Manolo Barrios et Toto Leerone, qui jouaient précédemment dans un groupe qui arrivait à sa fin, Los Inocentes.

Mar de Copas est l’un des groupes les plus importants de la scène rock péruvienne, de part leurs prestations musicales très nombreuses (ils ne sortent malheureusement que très rarement d’Amérique du Sud) et de part leurs nombres de disques vendus.

En effet, leurs cinq disques se sont vendus à plus de trente mille exemplaires, et ceci uniquement en Amérique du Sud. Il faut savoir qu’un disque d’or au Pérou équivaut à cinq mille exemplaires vendus, ce qui veut dire que tous ces disques ont étés disques d’or...

C’est donc en 92 que Manolo et Toto décidèrent de monter un nouveau projet musical et d’aller enregistrer dans le studio de Miki González. Ils sortiront leur premier album chez le label « El Virrey », album intitulé tout simplement « Mar de Copas » et uniquement sur cassette (peu de gens ayant les moyens de se payer une chaîne laser). De part le bouche à oreille, cet album eu très rapidement un succès foudroyant, et il les éleva au rang de groupe culte. Ils firent leur premier concert au pub Phantom à Lima cette même année.

Suite à ce succès, Manolo (guitare et voix) et Toto (batterie) furent rapidement rejoints par Phoebe Condos et Claudia Salem pour les chœurs et Felix Torrealba à la basse. En plus de leurs voix féminines, Phoebe et Claudia proposèrent d’ajouter des claviers (piano et orgue) ce qui donna au groupe une autre dimension, musicalement plus vaste. Elles se mirent également à composer des chansons comme « Dulce y veloz », « No puedo olvidarte » (qui ne furent néanmoins pas enregistrés immédiatement). Le propriétaire du studio ou avait été enregistré le premier album, Miki González, également guitariste composa une chanson, « Aqui en el borde del mar » et l’enregistra avec la joyeuse bande, lui-même étant guitariste, et suite logique, il intégra également le groupe.

C’est donc avec tout ce petit monde réuni que sortit le deuxième album, « Entre los arboles ». A partir de ce moment là, Mar de Copas devient LE groupe phare des années 90 au Pérou en plus d’être déjà considéré comme un groupe culte. Un changement intervint néanmoins sur cet album, à savoir le départ de Félix Torrealba au profit de César Zamalloa qui avait déjà une grande expérience avec des groupes comme Orgus, Cimarrones où encore Circo Ficción.

En 96, Mar de Copas arrête son partenariat avec la maison de disque « El Virrey » pour fonder leur propre label, « Villa Ruby » où ils enregistreront tous leurs futurs disques. Ils vont également produire énormément de groupes locaux comme El Aire, Los Trece Baladas pour ne citer qu’eux.

C’est après trois ans d’absence (nous sommes en 1997) que va enfin sortir le troisième album tant attendu par tous les fans, « III », qui mettra fin à des rumeurs sur une possible séparation. Cette même année, le cinéaste Francisco Lombardi utilise trois chansons du groupe (« Vaquera », « Despedida » et « LB ») dans son film « No se le digas a nadie ». Ce troisième album est considéré par beaucoup comme la meilleure production de Mar de Copas avec des chansons comme « Momento de ti », « Otra Canción » et la géniale « CPAM / A tu lado ».

En 1998, le groupe décide de rééditer leurs deux premiers albums, « Mar de Copas » (1993) et « Entre los árboles » (1994) en y ajoutant sept chansons inédites : « Intermedio », « A tu corazón », deux nouvelles versions de « Mujer Noche » (avec un clip vidéo) et de « Prisión » pour le disque « Mar de Copas », et « Sol Soberano », « El dolor del amor » et « Con el Mar » pour « Entre los árboles ».

Cette même année, Manolo Barrios et Toto Leverone retourne en studio pour enregistrer des balades classiques hispano-américaines. Ce disque s’appellera « Lo que un dia fue…no sera », quelques concerts seront organisés à l’occasion de ce disque.

En août 1999 sort le quatrième album, « Suna » qui comporte seize chansons aussi intenses qu’émotives comme « Adiós amor ». Ce n’est pas le meilleur album de Mar de Copas et pourtant, c’est celui qui aura le plus de succès grâce à des tubes comme « Samba » où encore « No puedo olvidarte » qui passeront en boucle pendant des mois sur les ondes sud-américaines.

Un greatest hits sortira en l’an 2000, « 12 grandes exitos » qui, comme son nom l’indique, réuni douze des plus grands tubes des trois premiers albums de Mar de Copas.

Ils créeront cette même année un nouveau studio d’enregistrement plus moderne et plus grand qu’ils nommeront «Villa Ruby II », qui verra comme auparavant de nombreux groupes locaux défiler.

L’année 2002 sera marquée par deux nouveaux disques, une nouvelle compilation de tubes des débuts du groupe, « En vivo » et d’un CD mutimédia, « Ramera » où l’on pourra trouver quatre versions acoustiques de « Huída », « Momentos de ti »., « Cuenta la historia » et « El dolor del amor » ainsi que quatre clips « Mujer noche », « Enloqueciendo », « Suna » et « El rumbo del mar ».

Il faudra ensuite attendre 2004 pour voir naître la cinquième production du groupe, soit cinq ans après « Suna ». Ce disque sera intitulé « Si algo asi como el amor está en el aire ». On retrouve là le vrai Mar de Copas, avec les thèmes qui leurs tiennent à cœur comme l’amour,le regret, chansons tantôt mélancoliques, douloureuses avec des éclats de violences intenses chargées de guitares électriques, le meilleur exemple étant « Llévame »


La historia de Mar de Copas continuará…

Les Clips et Videos de mar de copas

Les derniers Albums de mar de copas

Todos los singles



Sortie en : 2014
18 titres

Lado B



Sortie en : 2013
14 titres

Seis



Sortie en : 2013
12 titres