Solfège chromatique


nouveau message Répondre
Page 1 de 2
Recherche

#
Bonjour, j'ai toujours butté sur la difficulté de solfier (chanter les notes en prononcant leur nom) à cause du fait que les notes dièzes et bémols n'ont pas de nom propre, mais se definissent par rapport à la note "inférieure" ou "suppérieure" et l'ajout de dièze ou bémol après le nom.
Pas facile de prononcer les trois sillabes de Fa-di-èze un un seul temps, et impossible de garder l'intonation (pitch, fréquence) de la note chantée.
Généralement, je suppose qu'on supprime les dièzes et bémols pour solfier.
Cela se complique lorsqu'il y a à la fois des notes naturelles et des dièzes et bémols dans une partition, confusion assurée.
Pourtant, solfier reste à mon avis la meilleure façon de mémoriser une partition, à voix basse, ou à voix haute.

J'utilise à présent un solfège "chromatique" sans notes "orphelines", ou chaque note a son nom propre et unique.
Exemple : Fa dièze.
J'ai simplement pris la première lettre du nom de la note "inférieure" = "F" de Fa et y ai collé les dernières lettres du nom de la note "supérieure" = "ol" de Sol ce qui done Fol.
Idem pour les autres touches noires du clavier.
Au final :
Do# = Dé
Ré# = Ri
Fa# = Fol
Sol# = Sa
La# = Li

Mnémotechnique facile: en descendant : Li Sa Fol Ri Dé = Lisa Folle Ridée.
Mes excuses à toutes celles prénommées Lisa wobble
Et désolé pour ceux qui utilsent le sytème Anglo-Saxon; ca ne fonctionne pas avec les lettres de l'alphabet.

Depuis, je parviens sans problème à solfier tous les riffs que je veux graver dans ma mémoire.
Je déplore seulement de n'y avoir pensé qu'après 60 ans.

Pas de copyright sur ce gadget, à utiliser et partager sans modération.

Un petit pas pour l'humanité, un saut de géant pour moi.





pascal17

Petit causeur
Jeune tabber
Petit Downloader
11 photos
Membre VIP
51 messages
Modérateur
#
Bonjour Yves, bienvenue.
Merci pour ce partage.


personnellement je solfie assez peu.

Des réactions des partochards?

http://www.pascalrey.net

Retrouvez Atlantis, plus de 50 ans de tubes de légende sur:
http://www.atlantis-music.net
#
Système assez pratique qui m'aurait bien aidé en solfège il y a quelques années smile je vais surement garder ce système ça pourrait servir à un ami!

somalien

Jeune tabber
1 photo
#
Je solfie peu également, je ne sais pas si ça me servira. Pour moi, le nom de la note ne me sert pas, je préfère travailler avec les intervalles.

Mais si ça aide des gens, c'est cool.

bluffmaster

4 messages
#
L'idée est plutôt bonne.
J'ai appris comme tout le monde en ne chantant pas les altérations, seulement en les pensant mentalement. Pas forcément évident de prononcer Do et chanter un Do# par exemple. Une petite gymnastique mentale, mais pas facile à suivre en écoutant sans la partition sous les yeux.

Jouez toujours!
#
Merci de vos réponses.
Moi aussi, je solfiais très peu, voire plus du tout, c'est peut-être à cause de ça que j'ai abandoné les cours de musique, en 1960, à l'époque, il fallait faire un an de solfège obligatoirement avant de pouvoir étudier un instrument endesaccord1
Comme je me suis remis à la guitare et à la basse depuis qqs temps, solfier est un bon moyen de mémoriser la place des notes sur le manche.
C'est aussi un excellent exercice pour entretenir la mémoire les leçons apprises à haute voix se retiennent mieux que simplement lues.
Au delà de 60 ans, la mémoire, ça s'entretient, ou ça se perd.
Décrépitude: Non merci ! wobble

somalien

Jeune tabber
1 photo
#
yves dehnen
yves dehnen a écrit :
en 1960, à l'époque, il fallait faire un an de solfège obligatoirement avant de pouvoir étudier un instrument endesaccord1


J'ai commencé la musique il y a moins de 20 ans et c'était aussi le cas.

#
 Citation :
J'ai commencé la musique il y a moins de 20 ans et c'était aussi le cas.


Je crois savoir que c'est toujours le cas pour l'académie de musique en Belgique.

pascal17

Petit causeur
Jeune tabber
Petit Downloader
11 photos
Membre VIP
51 messages
Modérateur
#
C'est toujours le cas en France également,
au moins pour certains instruments,
pour lesquels les professeurs considèrent impossible de commencer sans lire.

Mais l'apprentissage du solfege a aussi largement évolué,
mes enfants, à 2 ans d'intervalle (il y a 12 et 14 ans)
ont beneficié de méthodes différentes, de moins en moins rébarbative.

J'ai appris le solfège il y a 40 ans, c'était pas la joie à l'époque icon_cry

http://www.pascalrey.net

Retrouvez Atlantis, plus de 50 ans de tubes de légende sur:
http://www.atlantis-music.net
bluffmaster

4 messages
#
Dans le petit conservatoire de quartier où j'ai pris mes premiers (et nombreux) cours, le délai n'avait été que de 6 mois de solfège avant de commencer l'instrument. Il faut dire que la lecture de partition et le solfège ne m'ont jamais posé de problème particulier, et je ne l'ai pas vécu comme un chemin de croix. Pas parce que j'avais des prédispositions ou un talent particulier, mais parce que les profs étaient très bons.

Jouez toujours!
somalien

Jeune tabber
1 photo
#
pascal17
pascal17 a écrit :
C'est toujours le cas en France également,
au moins pour certains instruments,
pour lesquels les professeurs considèrent impossible de commencer sans lire.


Moi, c'était la batterie, j'étais un peu dégouté de devoir attendre un an avant de jouer. Mais après ça m'a servi.

#
Le solfège fait toujours un peu peur, comme l'algèbre, et la trigonométrie.
J'ai fini par apprendre en jouant d'oreille, en autodidacte, les rudiments de solfège que j'ai eu me permettaient de lire (lentement) et d'écrire un peu.
A lépoque il n'y avait pas youtube pour apprendre de visu les Tops du Hit Parade.

#
Retour sur le sujet du solfège chromatique.

Gerd, un ami marin, musicien (saxo), et Allemand, m'a informé qu'un système similaire existe pour le solfège "Germanique" utilisant les lettres de l'alphabet.

C'est tout simple, par exemple pour le Ré = D (prononcer Dé), le Ré # se prononce Dis, idem pour les autres notes noires du clavier.

Facile à retenir et ne comprend qu'une seule syllabe, donc facile à chanter (solfier), ou penser mentalement avec la fréquence corespondante et différente du Ré naturel.

Pour le Ré Bémol il prononcent Dés, également facile.

C'est rassurant de savoir que je ne suis pas le seul à y avoir pensé, et trouvé un moyen de surmonter cette difficulté de solfiage (si ce mot existe LOL).

Je ne me sens plus dans la peau d'un extra-terrestre, OUF ! Je respire, je ne dois donc pas consulter un Psy.


Bonus : Version couleur avec copyleft



fox63

Petit causeur
14 messages
#
Sympa et originale ton idée, c'est bien pour nommer les notes qui manquent dans la gamme de Do (pour la transformer en gamme chromatique dirons-nous wink).

Maintenant je trouve que ça a ses limites quand tu changes de tonalité et que ça a un intérêt pour toi de savoir dans quelle tonalité tu chantes au moment où tu chantes une phrase dans un morceau ... qui peut moduler en passant d'une tonalité à une autre.

Autant dans ce cas rester sur les indications que te mettrait une armure à la clef avec des dièses ou des bémols. Rien ne t'empêche de solfier "Réd'" pour Ré dièse ou "Mib'" pour Mi bémol.

Pour illustrer ma remarque précédente, je pense qu'il est plus judicieux de solfier le début de la gamme mineure de Do en disant :
Do Ré Mib' Fa ... plutôt que Do Ré Ri Fa ... encore que pourquoi pas, mais personnellement ça me donne l'impression d'oublier un degré "Mi quelque chose wink" ...

Ton idée reste excellente pour un travail par rapport à Do majeure (et tous les modes qui en découlent) ou La mineure ou un travail chromatique comme tu l'as d'ailleurs intitulée ...

Sad Lisa Lisa ... comme disait Cat Stevens wink

Un petit lien direct vers mes impros en ligne sur Partoch wink
http://www.partoch.com/membres/improvisation,2047.html
#
Pauvre Lisa, elle à pris qqs. ride et perdu la raison depuis ce temps là que j'ai bien aimé. wobble

Tout ce qui compte, c'est de trouver ce qui convient à chacun, j'ai trouvé ca par facilité: prendre un "chromosome" de chacune des notes adjacentes sur le clavier, ça donne naissance à une nouvelle identité qui contient un peu de chaque note génitrice.
L'important est que le nom soit monosillabique et facile à retenir et / ou retrouver.

Surtout, ça me permet de penser le nom de la note en l'entendant dans ma tête à la fréquence correspondante (solfier mentalement) pour mémoriser la partoche, et la position des notes sur le manche de ma basse/guitare, pour la flûte c'est moins nécéssaire vu qu'il n'y a que 12 doigtés à mémoriser.

J'en ai parlé à un ami compositeur (16 années d'aca & conserv + qqs années comme prof de musique), et Il n'a jamais eu besoin de ce genre de béquille, mais a passé plein de temps à apprendre sans.

Il pense que le Système "Allemand" de notation remonte au 19 ème, à l'époque de J.S. Bach et les notes B (si bémol) A (la) C (do) H (si) reviennent souvent dans cet ordre dans ses compositions, probablement du narcissisme inconscient, mais ca sonne bien. icon_cheesygrin





nouveau message Répondre
Page 1 de 2
Recherche


plan Plan du Forum Solfège||Tags : les, nom, note, notes, solfier, fol, diezes, sans, bemols